Enceinte, pourquoi consulter un ostéopathe?

Mme MERLAN-MINNITI Véronique, Ostéopathe, 2 avenue Guynemer 13700 Marignane, 06.82.33.45.60.

Pourquoi faire appel à un ostéopathe pendant sa grossesse? 

Deux grands principes permettent de répondre à la question: le préventif et le curatif et ce, à différents stade de la grossesse. En terme de préventif, le suivi de grossesse ostéopathique va compléter, et ne remplace en aucun cas, le suivi du médecin gynéco-obstétricien ou celui de la sage-femme. En curatif, cela permet d’évoquer le discours qui résonne très souvent « cela passera bien après l’accouchement! ». Alors, bon courage si vous êtes au 3ème mois de grossesse et que vous souffrez de sciatique. Ainsi on pourra avoir besoin de soulager des douleurs en fonction du terme, de l’évolution et des changements physiques liés à la grossesse.

1. Au premier trimestre :

Si le bilan ostéopathique avait déjà été fait, cette consultation permet d’aider à conserver ou restaurer l’équilibre de l’organisme : redonner de la mobilité aux structures l’ayant perdue, celle de la colonne, celle du bassin dont la malposition du sacrum et du coccyx peuvent rendre l’accouchement difficile. 

La séance ostéopathie permet de soulager les petits signes sympathiques de grossesse dus à la surproduction d’hormones: les nausées et vomissements, les troubles du sommeil, la constipation.

Le développement de l’utérus dans le petit bassin va être la cause de désagréments. Il passe de la taille d’une poire à un pamplemousse ce qui repousse le sacrum vers l’arrière et met en tension le muscle pyramidal (tendu de la hanche au sacrum) traversé par le nerf sciatique, d’où l’apparition précoce d’une « sciatalgique » dans le 1er trimestre. L’utérus s’alourdi et des tiraillements dans le bas ventre sont liés à son action sur les ligaments. Ces maux pourront être soulager par l’ostéopathe avant que ceux-ci s’installent sur la durée.

2. Au deuxième trimestre :

Le début du 2ème trimestre est un moment où la femme enceinte est en forme, c’est aussi le moment de consultations ostéopathies pour:

  • Les sciatalgies et des lombalgies entre le 5ème et le 6ème mois du fait que l’utérus tire sur les ligaments utero-sacrés.
  • L’utérus poursuit son ascension et repousse les organes comme l’estomac et l’intestin ainsi que les côtes les plus basses sur lesquelles s’insert le diaphragme. Des exercices de respiration et étirements sont à privilégier, afin de soulager les douleurs intercostales et reflux.
  • Les douleurs ligamentaires touchent les articulations entre les 3 os du bassin: Syndrôme de Lacomme, parfaitement bénin. A savoir, certains médecins conseillent de consulter un ostéopathe afin de  pas laisser s’installer la pubalgie ou la douleur de sacro-iliaque qui en résulte.

3. Au Troisième Trimestre :

S’il doit y avoir un seul et unique moment pour consulter un ostéopathe pendant sa grossesse, ce serait au cours du 8ème mois, afin de préparer le bassin et le rachis lombaire, à l’accouchement. Bien souvent les motifs de consultations exprimés à ce moment-là, représentent de réels souffrances avec un ret3entissement important sur la vie quotidienne des patientes:

  • Les sciatiques, lombalgies, cruralgies, toujours liées l’irritation nerveuse.
  • Les pubalgies et douleurs sacro-iliaques liées aux tensions ligamentaires.
  • Les troubles du retour veineux liés à la compression des veines dans le bassin: hémorroïdes, varices vulvaires,…

Pour conclure: 

Comme toujours la prévention est la meilleure des stratégies mais très souvent, c’est la douleur qui motive la séance ostéopathique. Aidé parfois d’autres praticiens comme le kinésithérapeute ou la sage-femme, l’ostéopathe va faire au mieux pour apporter un soulagement le plus adapté à la posture de sa patiente. Il s’agit d’une analyse précise et des techniques adaptées à la femme enceinte. Il faut également garder à l’esprit que la préparation à un accouchement conditionne celui-ci mais certains paramètres restent imprévisibles, et faire le deuil de l’accouchement de ses rêves.

Sources : sitographie / bibliographie (obligatoires)

Etudes d’ostéopathie  COP (1999-2005); Guide pratique de la femme enceinte, Marie-Claude DELAHAYE, éditions Marabout. Echanges en pluridisciplinarité avec des médecins, pédiatres, sages-femmes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychométriciens,  Pratique de cabinet depuis  2005.

Catégorie

Tags

Partager cet article sur

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Retour haut de page